Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2019

Le cake voyageur

Oui, je brille par mon absence ici ...mais on se rassure, j'entretiens toujours mon lien avec les fourneaux mais quelque peu distendu car cette époque de ma vie me laisse peu de loisir pour déposer un billet.  J'ai bien quelques pâtisseries de retard que vous pouvez juste voir sur Insta mais je n'ai pas eu le courage de les déposer ici. 

Quand j'ai commencé à bloguer, c'était bien, les casseroles n'étaient pas trop à la mode, il y avait de véritables découvertes et puis là aujourd'hui j'avoue franchement, je me lasse, c'est toujours les mêmes choses qui défilent et franchement écrire sur la tarte aux pommes ou la quiche fourre tout ...je n'imagine même pas publier une recette que je n'estime pas valable. Ceci dit, aujourd'hui, je vais publier un cake. Voilà, un gâteau de base me diras-tu, qu'on trouve de partout!  Eh bien non, pas celui-ci. 

Ce cake je l'ai trouvé chez  Papilles et pupilles , Anne qu'on ne présente plus a éveillé ma curiosité avec sa jolie histoire ( clique sur le lien ci-dessus pour la recette originale ) et surtout son dosage de la garniture au mug et au gré des envies ou des disponibilités du placard.   Je me la suis réappropriée avec mes ingrédients et quelques petits changements, ce pourquoi, il ne s'appelle plus le cake de Sacha mais le cake voyageur.

Et comme il était trop trop bon, pour le faire et le refaire, je l'inscris ici, dans mon carnet de recettes ouverts à tous

 

cake,automne

 

 

LE CAKE VOYAGEUR

 

Ingrédients

200 g de beurre mou

50 g de vergeoise

4 oeufs

300 g de farine

1 sachet de levure chimique

1 mug de raisins secs

1 orange bio

1 càc de cannelle  ( + 1 càc d anis suivant recette originale )

70 g amandes en poudre

1 mug de garniture  ( 50% confiture d abricots 50% écorces d oranges confites ici )

 

Pour le mug de garniture, c'est au gré de l'inspiration, et en proportion variables suivant le goût : ce peut être compote de pommes/morceaux de chocolat ou de pommes/macédoine de fruits/ confiture de fraises...c'est ce qui m'a interessé dans cette proposition : la liberté d'improviser

 

Le pas à pas

1- Fouetter vigoureusement le beurre et le sucre  ( la recette initiale préconise le beurre mou mais comme j'avais oublié de sortir la plaque et que ma gourmandise était pressée, ni une ni deux, il a fini à la casserole...-oui oui j'ai toujours pas de micro ondes...- Et ça change quelque chose à la recette tu demandes? eh oui, c'est une question de texture finale, beurre mou c'est moelleux mais ferme, beurre fondu, c'est plus fondant )

2- Ajouter les oeufs battus et bien mélanger au batteur

3-Ajouter la farine mélangée à la levure chimique et à la cannelle ( et l'anis si tu aimes ) et bien remuer

4- Verser le mug de raisins secs, le jus de l 'orange et son zeste puis, la poudre d'amandes et le mug de garniture, hop!

5- Transférer le tout dans un moule à cake de bonne taille ( celui utilisé fait 28 x13 cm  ), beurré et fariné

6- Cuire  50 mn dans un four préchauffé à 170°

Vérifier la cuisson en plongeant une lame de couteau au coeur du gâteau, la lame doit ressortir sèche

 

21:21 Publié dans Recettes Sucrées | Tags : cake, automne | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

12/11/2017

Cake chocolat-noisettes, crumble noisettes

Soir de Novembre...

 

Les jours déclinent

Le vent nous mine

Sombres nuages

Pinceaux de l'âme

Balayent le ciel

Comme un voyage

Mélancolie, chanson de miel

les feuilles brunes

Lumières rousses

Orange et douces

Cachent la lune...

 

cake, crumble, chocolat, noisettes

 

Drôle d'entrée en matière pour un billet de blog culinaire? Eh bien non, la cuisine s'accorde à notre température intérieure, au gré des saisons, au gré de la variabilité du temps,  au gré de l'âme qui va et vient et des événements de nos vies... En dépit du déclin de Novembre qui chaque année a tendance à me placer en mode pré-hibernation, j'étais d'humeur chocolat cet après midi là et au fur et à mesure de la composition de la recette, l'humeur a tiré vers le noisette, allez savoir pourquoi...

Lire la suite

18/10/2017

Crumble cake pommes poires et amaretto de Yotam Ottolenghi

Ce billet ce sera la faute de Valérie.

Mais oui, elle a été tellement emballée sur son blog ( remarque, elle l'est souvent dans ses articles et sa personnalité enthousiaste - ainsi que ses recettes détaillées et abondamment commentées - entraînent derrière elle de nombreux lecteurs dont je suis) que je me suis sentie O-BLI-GEE de réaliser ce cake. Rien que le titre, ça te donne l'eau à la bouche et ses promesses  m'ont achevées...Il m'a fallu acheter juste deux poires et hop j'ai filé dans ma cuisine.

Yotam Ottonlenghi est un chef londonien avec une formation de pâtissier à la base et réputé pour sa cuisine végétarienne. Il a publié de nombreux livres dont le dernier en date, Sweet, est sorti début Octobre...Et quand on sait combien sont délicieuses les pâtisseries anglaises, on fonce!

 

cake, crumble , poire, pomme, ottolenghi

 

La recette originale est donnée avec les mesures anglaises ( les spoons ) mais je n'en ai toujours pas à la maison, bien que  ces petites cuillères doseuses soient sur ma liste d'achat depuis un petit bout de temps, je me débrouille toujours sans mais va falloir que j'investisse... Ceci dit Valérie a eu la bonne idée de nous convertir tout cela en grammes, thanks you lady!

Lire la suite

16/11/2016

Cake Garance, de Pierre Hermé

Comme une envie de cake plein de soleil pour ce mercredi...Mais oui, si le matin, les températures approchent le 0, les après-midi sont encore bien doux sous notre soleil du Sud et nous profitons encore de la terrasse sous l'odeur des roses anciennes qui résistent aux assauts des premiers frimas matinaux.

Ajouter à cela une autre envie, celle de terminer les figues se morfondant au fond de leur bocal ( habituellement vouées au kéfir que nous confectionnons beaucoup moins qu'en été), et me voilà le nez fourré dans les bouquins .

cake, figues, framboises, amandes, pierre hermé, cake garance

 

.... et  de tomber sur cette recette de Pierre Hermé, puisée dans son livre Infiniment.( Vi, je sais, je ne fourre pas mon nez n'importe où quand je cherche une nouvelle recette...) : un cake à l'amande, à la figue et à framboise, trois parfums que j'apprécie beaucoup réunis dans un seul gâteau, et il n'en fallait pas plus pour allumer mon four et ouvrir mes placards.

 

Lire la suite

17/02/2012

Cake à la farine de sarrasin, mignon fumé, pignons et raisins secs

Pour la Chandeleur, évidemment, j'avais fait bien entendu des crêpes sucrées ,et des pancakes, mais aussi des galettes de sarrasin pour le plat salé.

Contrairement à ce que laisse supposer son nom couramment utilisé - le blé noir - le sarrasin n'est pas une céréale mais une plante appartenant à la famille des Polygonacées comme la rhubarbe et l'oseille. D'origine asiatique, elle a été imposée en France par Anne de Bretagne au XV°siècle et a été longtemps la base de l'alimentation des paysans et la Bretagne est donc devenue sa terre de culture de prédilection. L'avantage du blé noir, c'est qu'il n' a nul besoin d'engrais ou de pesticide pour pousser: on le plante et c'est tout! Malgré cela, 75% du sarrasin est importé d'Asie du Sud Est car sa culture est moins rentable que celle du blé ou du maïs.

 J'ai donc acheté un paquet de farine de sarrasin exprès pour l'occasion, car n'ayant pas vraiment d'influence bretonne ou à lutter à la maison contre de l'intolérance au gluten ( l'une des raisons qui inaugure son renouveau sur le marché) , ce n'est pas une farine que j'utilise fréquemment. Je me suis donc retrouvée avec mon paquet entamé et n'ayant pas envie d'y retrouver quelques mois plus tard avec un nid de petites bestioles dedans, j'ai décidé de l'écouler autrement qu'en galettes (pour éviter l'effet pouf-pouf...), son utilisation principale.

 

IMG_4202.JPG


Lire la suite

22/11/2011

La crème de marron, c'est trop bon!


crème de marron,chataîgne,cake,gâteau

La crème de marron seule, je la trouve bien trop sucré, voire écoeurante mais c'est quand même  drôlement bon quand elle est bien dosée dans les desserts et autres sucreries . Quand j'étais petite, je me noyais dans les ramequins de crème de marrons-chantilly et j'ai arrêté depuis que la petite voix de mes pantalons  la raison, me rappelle à l'ordre... Mes enfants sont pris le relais pour les séances gourmandes des fatidiques ramequins mais je continue à l'utiliser en la glissant dans de la pâtisserie ou des entremets...Et puis, zut, j'habite aussi dans un des pays de la châtaigne!

Voici comment utiliser les restes d'une boîte de crème de marrons, quand il en reste: des mini cakes qui n'ont pas fait un pli un dimanche après midi: cuits à 16h, à 17h, ils avaient tous disparu!

 

Lire la suite